Butterfly in the Air de LI Ming, Pocket Chocolate et Kermes

Publié le par Nastasia

ButterflyInTheAir1

Titre de la série: Butterfly in the Air

 

Auteurs : Pocket Chocolate, LI Ming et Kermes

 

Nombre de tomes : 4 (série finie)

 

Année de parution : 2006-2007 

 

Editeur : Xiao Pan

 

Genre : manga chinois, romance, drame

 

Lieu  et époque de l’intrigue : En Chine à notre époque

 

Mon appréciation : J’ai beaucoup apprécié

 

Résumé de l’éditeur (tome 1 de la série) :

 

La mère de Zhong Xiaoyin est gravement malade. Pour la sauver, sa fille doit réunir une fortune qu'elle n'a pas. Heureusement, le jeune et riche directeur de l'hôpital, Lan Dongcheng lui offre un moyen de gagner l'argent nécessaire. Pourquoi une telle faveur ? Aurait-il une arrière-pensée ? Et que signifie ce papillon tatoué sur la cheville de Xiaoyin ? Il ressemble étrangement à celui brodé sur les mouchoirs de Dongcheng...

 

Mon avis :

 

Voici encore une fois un article commun pour tous les tomes d’une même série. Il s’agit cette fois de la série Butterfly in the Air, un manga chinois en 4 tomes qui a nécessité la collaboration de trois personnes. Je précise que c’est un manga chinois (certains puristes diront BD car les mangas sont réservés aux Japonais pour eux) car contrairement aux mangas japonais classiques publiés en noir et blanc,  il est publié en couleur avec un beau papier et dans notre sens de lecture. C’est la première fois que je lis un manga chinois et cette première expérience me donne envie de retenter l’aventure en en découvrant d’autres.

 

Ce qui m’a interpellé en premier lieu dans ce manga c’est le graphisme qui est d’une grande qualité. Ça n’a rien avoir avec le style de Kaori Yuki que j’évoquais dans mon précédent article, mais j’ai tout de suite adhéré au style des dessins que la couleur ne fait qu’embellir. Encore une fois, je dirai que juste pour les dessins cela vaut vraiment la peine de lire cette série. Et quand on commence à se plonger dans l’histoire de ces livres, on s’aperçoit que cela vaut encore plus la peine de les lire.

 

L’histoire de notre héroïne est triste et touchante. Elle est attachante, et même-moi dont les drames sont loin d’être mon genre préféré, j’ai eu envie de la suivre jusqu’au bout, de connaître son histoire et de voir son évolution ainsi que celle des autres personnages.

 

Parmi les personnages masculins beaucoup préfèreront sans doute ou ont préféré Lu Xin à Dongcheng à cause de la personnalité et du caractère bien plus avenants du premier. Mais moi personnellement j’ai apprécié autant l’un que l’autre malgré leurs différences.

 

Mon seul regret concerne la fin de ce livre qui est bien trop arrangeante à mon goût à propos de la façon dont l’héroïne se réconcilie avec des personnages avec qui ça n’allait pas du tout pendant toute l’histoire. D’accord, il est important pour elle de leurs pardonner, mais c’est fait d’une telle manière que soit on se dit que l’héroïne est une bonne poire, soit on a l’impression d’être dans un de ces films hollywoodiens où tout s’arrange comme par magie. C’’est vraiment la seule chose qui m’ait gênée pendant ma lecture, pour le reste je l’ai beaucoup appréciée et je la recommande.

 

Les couvertures des autres tomes de la série :

 

ButterflyInTheAir tome 2 à 4

Publié dans Mon coin manga

Commenter cet article