Lecture commune Merry Gentry, tome 1: Le baiser des ombres de Laurell K. Hamilton

Publié le par Nastasia

couv43455936

Titre: Le baiser des ombres, Merry Gentry tome 1

 

Titre en VO: A Kiss of Shadows

 

Auteur : Laurell K. Hamilton 

 

Année de parution : 2010

 

Editeur : J’ai Lu

 

Genre : urban fantasy

 

Nombre de pages : 543

 

Prix : 8,90€

 

Lieu et époque de l’intrigue : Les Etats-Unis à notre époque.

 

Résumé de l’éditeur :

 

Il y a plein de gamines qui rêvent de devenir un jour princesse chez les fées mais, croyez-moi, c'est complètement surfait ! A l'Agence de détectives Grey, personne ne sait que je suis la Princesse Meredith NicEssus. Cela veut dire que j'ai réussi à cacher ma véritable identité à une tripotée des meilleurs médiums de la ville. Une belle prouesse. Mais mon glamour ne nie rend pas immortelle. Et puisque mon cousin veut ma mort, il vaut mieux que je me planque. Le fait que le jeu "Cherchez la Princesse" soit devenu plus célèbre que "Cherchez Elvis" m'a facilité les choses, c'est évident : La Princesse Meredith dansant à Paris, flambant à Las Vegas... Après trois ans, je fais toujours la une de la presse à scandale. Cela dit, à en croire les derniers gros titres, je suis aussi morte que le King.

 

Mon avis :

 

Très loin de l’univers de son autre série incontournable, Anita Blake, Laurell K. Hamilton nous propose avec Merry Gentry (le nom de famille Gentry a été choisi en hommage à sa grand-mère, Laura Gentry, qui l’a élevée à la mort de sa mère) de nous plonger dans l’univers des feys. Un univers où les vampires, les lycanthropes et les zombies d’Anita Blake n’ont donc pas leur place, mais qui n’en est pas moins intéressant. En effet, Laurell K. Hamilton nous propose de découvrir une grande variété de créatures surnaturelles plus ou moins étranges. En dehors des feys, on découvre ainsi des gobelins, des nocturnes et bien d’autres choses. En outre, les pouvoirs comme les différents pouvoirs de la main que Laurell K. Hamilton attribuent aux feys apportent une nouveauté rafraîchissante. On ne pourra donc pas reprocher à Laurell K. Hamilton de faire ici du recyclage avec des éléments de son autre série, mais plutôt apprécier qu’elle ait su créer deux univers distincts et deux séries aussi différentes.

 

Le style qu’utilise Laurell K. Hamilton ici est également assez différent de celui qui est employé dans Anita Blake, et il a pu si vous lisez comme moi son autre série vous surprendre. La surprise de taille que nous réserve ce style, c’est la place des descriptions par rapport aux dialogues. Dans Anita Blake, il y a également des descriptions avec beaucoup de détails, mais cela ne casse pas le rythme du récit comme ça a pu être le cas ici. En effet, j’ai vraiment eu du mal au début avec la longueur et surtout la lourdeur des descriptions, à tel point que j’avais un peu du mal à suivre l’histoire par moment dans les premières pages du livre. C’est vraiment dommage qu’au lieu d’aider le lecteur à entrer dans l’histoire, ces descriptions desservent le livre au point de le perdre un peu au début. Donc si je ne devais citer qu’un défaut pour ce livre ce serait vraiment celui-là. Heureusement cela s’améliore dans la suite du roman, même si parfois on a encore le droit à des descriptions qui cassent le rythme du récit. Au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture, je me suis donc habituée à cette abondance de descriptions, avec une succession par moment de plusieurs paragraphes avant qu’il y ait un nouveau dialogue.

 

En ce qui concerne l’intrigue de ce tome, elle est intéressante et se complexifie au fur et à mesure pour mettre en place les bases de l’intrigue générale de la série (c’est du moins l’impression que j’ai eu). Mais peut-être que parfois une petite accélération dans le rythme du récit et donc dans le déroulement de l’intrigue aurait été la bienvenue. Ce n’est pas qu’il ne se passe rien, puisqu’il y a des intrigues et des complots qui rythment le récit, ainsi que de nombreux rebondissements. Mais par moment j’avais vraiment l’impression qu’on stagnait dans le déroulement de l’histoire.

 

Pour les personnages, je vais être brève en ne parlant que de Merry, afin de vous laisser découvrir le reste par vous-même. Merry est le type d’héroïne que j’apprécie car c’est une femme forte et indépendante. Elle m’est sympathique et je pense que c’est une des raisons pour lesquelles j’ai apprécié ce livre.

 

Enfin en ce qui concerne le côté érotique de la série, je n’ai pas été surprise comme certains puisque Laurell K. Hamilton nous prévient quasiment dès le début, en faisant dire à Merry que les feys sont des êtres sensuels, très liés au sexe et à la séduction.

 

Conclusion :

 

C’est un début de série prometteur, qui a su m’intéresser et me donner l’envie d’en savoir plus sur l’univers étrange et mystérieux de Merry Gentry.

 

Bonus : Pour m’amuser, j’ai relevé quelques similitudes entre les deux héroïnes. Et vous les avez trouvées ?

 

1) Comme Anita Blake, Merry est modeste en ce qui concerne son physique, elle n’a pas conscience de sa beauté.

 

2) Merry est assez petite comme Anita.

  

3) Merry a des cicatrices sur le corps comme Anita Blake.

 

4) Comme Anita, Merry possède une arme à feu personnelle.

 

5) Merry a eu un amour de jeunesse qui l’a beaucoup fait souffrir, comme Anita.

  

6) La façon dont Merry se comporte avec Sholto pour lui redonner confiance en lui, en voulant par son regard lui montrer à quel point il est beau pour elle, m’a fait penser à Anita et Asher.

 

J'ai lu et chroniqué ce livre dans le cadre d'une lecture commune organisée par Yukarie sur livraddict. Vous pouvez retrouver ci-dessous les avis des autres participants:

Chookette; livromaniac; Yukarie

 

Note: 7,5/10

 

Ce livre a également été chroniqué dans le cadre de plusieurs challenges:

 

-C'est ma 2/26 lecture pour le challenge ABC-imaginaire 2012:

 

1111290447301291289112699

 

-C'est ma 1/26 lecture pour le challenge ABC 2012:

 

bani%25C3%25A8re-blog-challengeabc2012

 

-Challenge Magie et sorcellerie:

 

challenges+Magie+%2526+Sorcellerie

 

Publié dans Merry Gentry

Commenter cet article

Justine 30/01/2012 18:24

Tu me rassures ! J'avais lu beaucoup de mauvaises critiques pour ce premier tome et ça m'avait découragé et vraiment pas donné envie de le sortir de ma PAL

Nastasia 31/01/2012 09:42



Moi aussi j'avais eu beaucoup d'échos négatifs, qui m'ont longtemps fait hésiter avant que je commence finalement cette série. Heureusement que j'ai finalement décidé de le lire
pour me faire ma propre idée. 



Kincaid 26/01/2012 15:07

j'avais bien aimé le premier tome mais j'ai vite décroché pour les autres tomes:ça ne vaut pas Anita Blake ! et moi aussi j'avais relevé quelques similitudes entre les deux héroïnes ou quelques
passages similaires !!!

Nastasia 30/01/2012 11:06



J'ai également une nette préférence pour Anita Blake^^ J'ai lu le second tome et j'ai eu moins de mal à entrer dedans que pour le tome 1. La seule déception c'est que quand on l'a fini on se rend
compte qu'on a pas beaucoup avancé dans l'intrigue générale de la série. J'ai les tomes 3 et 4 dans ma Pal, on verra bien si la magie de l'univers de Merry continue d'opérer. 



Aidoku 17/01/2012 17:37

Ta chronique n'est pas vraiment positive entre les descriptions à rallonge et un style très différent entre les deux oeuvres de l'auteur, mais elle suscite assez ma curiosité pour m'intéresser à
cette saga.
Et puis j'aime beaucoup Anita que j'ai découvert l'année dernière. ^^

Nastasia 18/01/2012 09:44



J'espère que comme moi tu aimeras, malgré les  quelques points pas très positifs cités dans ma chronique. J'adore Anita, c'est la première série d'urban fantasy que j'ai lu et elle
reste ma préférée malgré tout ce que j'ai pu lire depuis^^



yukarie 16/01/2012 14:17

Je suis contente que ce livre t'ai plu..de mon coté je ne connais pas Anita black, peut être que je le lirai un jour. En attendant , rendez vous avec le tome 2. Biz, YUka

Nastasia 17/01/2012 11:02



Oui rendez-vous pour la LC du tome 2^^