Rebecca Kean, tome 1: Traquée de Cassandra O'Donnell

Publié le par Nastasia

2999340325 1 3 znAljKOL

Titre : Traquée, Rebecca Kean tome 1

 

Auteur : Cassandra O’Donnell

 

Année de parution: 2011

  

Editeur : J’ai Lu

  

Genre : Urban fantasy

  

Nombre de pages : 474

  

Prix : 12€

  

Résumé de l’éditeur (quatrième de couverture) :

 

Nouvelle-Angleterre, Burlington... Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...

  

Mon avis :

 

Pour une fois c’est une auteure française qui nous propose une série d’urban fantasy, mettant en scène de nombreuses créatures surnaturelles : sorcières, vampires, loups-garous, démons, etc., et cela n’est pas pour me déplaire. Rebecca Kean est pour moi une des meilleures découvertes que j’ai pu faire pour cette année 2011 et j’attends avec impatience la sortie du troisième tome de cette série prévue pour mars 2012 chez J’ai Lu.

 

-L’intrigue :

 

Rebecca Kean est une sorcière de guerre venue trouver refuge aux Etats-Unis. Les sorcières de guerre sont particulièrement redoutées par les autres créatures surnaturelles et pour cause ce sont des tueuses nées pour qui tuer est aussi naturel que respirer. Rebecca mène donc une vie la plus paisible possible en faisant profil bas jusqu’au jour où elle trouve un cadavre sur la route. Elle fait alors la connaissance d’un vampire du nom de Raphael qui va chambouler sa vie en la mêlant à une enquête sur de mystérieuses disparitions d’êtres surnaturels.

 

J’ai trouvé que le récit était bien rythmé dans ce livre avec beaucoup d’action et pas une seule longueur. En outre, ce livre s’est révélé être littéralement « addictif » au point que je l’ai lu quasiment d’une traite, en ayant bien du mal à le refermer quand il le fallait.

 

-Les personnages :

 

Rebecca est une héroïne forte comme Anita Blake et Mercy Thompson, qui n’a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas marcher sur les pieds. C’est une héroïne comme je les aime. J’ai bien apprécié également le fait que ce soit une sorcière ce qui n’est pas si courant dans ce genre de livres.

 

Raphael est un vampire puissant, mystérieux, élégant et séduisant, en d’autres termes le genre de personnages masculins qui me plaît beaucoup. J’espère en apprendre plus sur lui dans les prochains tomes.

 

Leonora est un personnage drôle et divertissant, j’aime sa complicité avec sa mère et Bruce.

 

Beth et Bruce sont deux personnages très sympathiques et sont les seules personnes qui peuvent vraiment se considérer comme étant proches de Rebecca et Leonora, à eux quatre ils forment une belle petite famille.

 

Pour moi, l’auteur a bien maîtrisé la création des nombreux personnages de ce tome. On ne se sent pas complètement perdu face à leur grand nombre et elle a su bien exploiter les personnages les plus importants. Ainsi, on ne reste pas dans le superficiel pour les personnages les plus récurrents, mais on est aussi loin de tout savoir sur eux.

 

-L’univers développé par l’auteur :

 

C’est un bon univers que nous propose Cassandra O’Donnell pour faire évoluer ses personnages, il est intéressant notamment en ce qui concerne l’organisation territoriale et administrative des différentes créatures surnaturelles. Chaque état des Etats-Unis est ainsi présidé par un directum, qui est un conseil comprenant un membre de chaque espèce vivant dans l’état en question.

 

Le statut de l’Assayim créé par l’auteur et qui correspond à la fonction d’assassin officiel du directum, mais également de médiateur entre les différentes espèces est novateur par rapport aux autres séries que j’ai pu lire et m’a beaucoup plu.

 

Enfin, j’ai trouvé les développements portant sur les sorcières, la magie et leurs pouvoirs très intéressants surtout en ce qui concerne les fameuses sorcières de guerre.

 

-Le style :

 

Dans l’ensemble, Cassandra O’Donnell a un bon style, qui se lit facilement. Le seul reproche que l’on peut faire à ce livre ce sont les coquilles, qui peuvent un peu gâcher le plaisir de lire.

 

-Conclusion :

 

Cette série est un de mes grands coups de cœur  pour l’année 2011 et je ne peux que vous en recommander vivement la lecture.

 

Ce livre a été lu et chroniqué dans le cadre de plusieurs challenges:

 

-Fang's addict:

fangsaddict1

-Magie et sorcellerie littéraire:

 Logogeneral2

-Good wings/ Bad wings:

 challe14

Publié dans urban fantasy

Commenter cet article