The Royal Doll Orchestra de Kaori Yuki

Publié le par Nastasia

the royal doll orchestra 1

Titre de la série: The Royal Doll Orchestra

 

Titre en VO: Guignol Kyutei Gakudan

 

Auteur : Kaori Yuki

 

Nombre de tomes : 5 (série finie)

 

Années de parution : 2010- 2011 

 

Editeur : Tonkam

 

Genre : manga

 

Lieu  et époque de l’intrigue : Une France entre les temps médiévaux et la Renaissance avec de grandes libertés prises par l’auteur.

 

Mon appréciation : Un coup de cœur

 

Résumé de l’éditeur (tome 1 de la série) :

 

Dans un pays où un mal mystérieux transforme les humains en "guignols", marionnettes à l'agressivité exacerbée, un orchestre royal voyage pour apaiser les cœurs. Le chant de Rutile, leur chef, et l'"Oratorio noir", un mystérieux livre de chant, apporteront-ils un miracle dans ce monde de désolation ? Voici le premier opus d'une partition endiablée et onirique, interprétée par des marionnettes !

 

Avis aux lecteurs de ce blog :

 

Cela faisait un bon bout de temps que je n’avais plus le temps d’écrire des chroniques au même rythme que mes lectures. Comme vous avez pu le constater depuis juin l’activité sur mon blog et le nombre de publications ont été très limités. J’espère pouvoir me rattraper ce mois-ci en vous proposant des chroniques sur les différents livres que j’ai lus en juin, juillet et août. Je reprendrais également mes articles sur les futures sorties à venir.

 

Le premier article à ouvrir le bal sera un article commun pour tous les tomes de la série The Royal Doll Orchestra de la mangaka Kaori Yuki, c’est également mon premier article sur des mangas sur ce blog car j’avais un peu délaissé le genre depuis ces deux dernières années. Mais je m’y suis remise et j’’espère vous proposer des articles sur d’autres mangas à l’avenir. Revenons-en à présent au sujet principal de cet article.

 

Mon avis :

 

Cet article ne contient aucun spoiler que vous ayez lu un, plusieurs ou aucun tome de la série !

 

Kaori Yuki est une mangaka que je suis depuis le collège. J’ai une véritable admiration pour la manière dont elle dessine, car à chaque fois elle réussit à susciter en moi admiration et émerveillement devant la beauté des dessins qui résulte de ses coups de crayon. Or cette série ne fait pas exception par rapport aux précédentes œuvres de la mangaka que j’avais pu lire. Le graphisme est magnifique, on ne peut qu’apprécier la façon dont Kaori Yuki réussit à dessiner des personnages et des lieux avec des détails qui doivent demander énormément de travail et de savoir-faire pour obtenir un aussi bon résultat. Alors je pense que rien que pour son graphisme cette série vaut vraiment le détour. Mais le plus beau dans tout ça c’est que cette série ne nous propose pas seulement de très beaux dessins, elle nous propose bien plus avec une histoire bien construite et captivante.

 

Pour être honnête, je ne pensais pas être autant emballée par cette série quand j’ai lu la quatrième de couverture. Mais je dois bien admettre qu’après avoir parcouru les premières pages du premier tome de cette série, j’ai été agréablement surprise de découvrir l’univers si particulier des guignols avec un monde au bord de la ruine dont le seul espoir repose sur un orchestre. Après cela, je voulais toujours en savoir plus et j’étais bien contente d’avoir les cinq tomes de cette série en ma possession afin de ne pas être frustrée par l’attente de la suite.

 

Pour moi cette série tient ses promesses avec une histoire bien dosée, car le découpage en cinq tomes est bien fait. En effet, aucun tome n’est inutile ou mauvais à chaque tome on progresse (pas de tome qui sert à meubler pour faire une petite transition entre deux autres) avec de nouvelles révélations et un voyage qui nous guide peu à peu vers le dénouement. Le seul bémol est que le dénouement bien que concluant parfaitement l’histoire est trop vite expédié dans le tome 5. J’aurais préféré que celui-ci soit plus développé et qu’on n’ait pas le oneshot qui se trouve dans le tome 5.

 

Concernant ce oneshot, je dois dire que si l’idée de base est intéressante, un manque de pages évident oblige l’auteur à survoler certaines choses, ce qui est vraiment dommage car il aurait pu être plus réussi s’il avait été plus développé.

 

Les couvertures des autres tomes de la série:

 

 

the royal doll orchestra tome 2 à 5 

 

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge ABC littératures de l’imaginaire :

 

1111290447301291289112699

Publié dans Mon coin manga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yumiko 28/08/2012 15:06

Je prends note de toute cela :D J'ai très envie de retrouver cette mangaka :) Sache que les séries que j'ai lu sont toutes très chouettes mais j'ai un faible particulier pour Ludwig :)

Nastasia 28/08/2012 16:22



Je prends également note de toute cela^^


 


Merci pour tes conseils =)



Yumiko 26/08/2012 17:05

Oui j'en ai lu plusieurs: Ludwig Revolution, Boy's Next Door, Comte Cain, God Child, Les contes cruels. Et toi? Tu en as lu d'autres? Tu en aurais à me conseiller?

Nastasia 27/08/2012 23:35



Je n'ai lu que Boys's next door parmi ceux que tu cites. Sinon, j'ai lu Fairy Cube, Kaïne et Vampire Host. Bien que toutes différentes, j'ai apprécié chacune de ces lectures donc je te les
recommande. J'espère lire prochainement le parfum.



Yumiko 12/08/2012 17:40

J'ai aussi beaucoup aimé cette série, mais comme toi j'ai trouvé la fin trop rapide, comme si elle devait la finir vite vite pour que ce soit fait. C'est dommage j'attendais vraiment plus du final.

Nastasia 26/08/2012 16:36



Oui on est d'accord c'est dommage pour la fin. Tu as lu d'autres manga de Kaori Yuki? Si oui, lesquels?