Viper, les gardiens de l'éternité tome 2 d'Alexandra Ivy

Publié le par Nastasia

viper[1]

Titre : Viper, Les gardiens de l’éternité tome 2

 

Auteur : Alexandra Ivy

 

Année de parution: 2011

 

Editeur : Milady

 

Genre : Paranormal Romance

 

Nombre de pages : 406

 

Prix : 7€

 

Résumé de l’éditeur (quatrième de couverture) :

 

La tentation est éternelle...

 

Shay est la dernière de son espèce : moitié humaine, moitié Shalott. Son sang est un aphrodisiaque puissant. Lorsque Viper, le séduisant chef d’un clan de vampires, l’aperçoit dans une vente d’esclaves, il est pris d’une soudaine envie de la posséder. Aussi la ramène-t-il chez lui. Mais une entité maléfique poursuit Shay.

  

Le sacrifice de cette dernière pourrait sauver l’espèce de Viper. Celui-ci est donc confronté à un terrible choix, mais l’amour qu’il ressent pour Shay est si fort qu’il est prêt à tout endurer.

  

Mon avis :

 

-Introduction :

 

Ce second tome m’a davantage plu que le précédent, tout d’abord parce qu’il met en scène mon personnage préféré dans cette série c’est-à-dire Viper, mais aussi parce que les défauts du premier tome ne sont pas présents ici.

 

-L’intrigue :

 

L’intrigue en elle-même m’a plu même si elle est un peu plus légère que celle du précédent, puisqu’il s’agit essentiellement de voir Viper protéger Shay de celui qui veut la capturer et de découvrir justement qui veut la capturer. En parallèle de cette intrigue se développe une histoire d’amour entre les deux personnages principaux de ce tome, comme c’est la tradition dans cette série. Personnellement, j’ai bien aimé le jeu du chat et de la souris auquel se livre les deux personnages et le fait que Shay tente désespérément de résister à Viper, alors qu’elle se sent irrémédiablement attirée par lui. Enfin, j’ai trouvé que la découverte par Shay et Viper de certains éléments du passé de cette première a donné un peu plus de profondeur à l’intrigue.

 

-L’univers créé et développé par l’auteur :

 

On a ici  un approfondissement de l’univers de l’auteur avec une découverte plus précise du monde des vampires et son fonctionnement, mais aussi l’arrivée de nouvelles créatures comme les trolls,  les gargouilles.

 

-Les personnages :

 

La nouveauté dans ce tome c’est que l’héroïne n’est pas humaine et ce dès le départ. Shay est en effet à moitié Shalott (une race de démon dont le sang est très prisé par les vampires) et à moitié humaine. Réduite à l’esclavage depuis des décennies elle a une vision assez pessimiste de la vie, ce qui est tout à fait compréhensible. A ses côté on retrouve Viper, l’ami et le chef de clan des vampires de Chicago dont Dante. Dante et Abby font une brève apparition dans ce tome et ça m’a fait plaisir de les retrouver.

 

Parmi les nouveaux personnages qui apparaissent dans ce livre j’en retiendrai deux : Levet et Styx. Levet est une gargouille qui ne possède pas la taille et les pouvoirs de ses semblables, ce qui est la raison pour laquelle ces derniers l’ont rejeté. Il est l’ami de Shay et il n’a pas sa langue dans sa poche. Il m’a fait beaucoup rire tout au long de ce tome.

 

Styx est à l’inverse de Levet un personnage plutôt froid et solitaire, jadis un guerrier vampire légendaire il s’est mis au service de l’Anasso actuel (le roi des vampires) dans le but d’œuvrer pour la paix au sein des siens. Il sera l’un des deux protagonistes principaux du tome 3.

 

-Conclusion :

 

La lecture de ce second tome a confirmé mon addiction à cette série que j’adore. Alors si le premier tome vous avez moyennement convaincu, je vous conseille fortement de tenter la lecture de celui-ci pour donner une seconde chance à cette série. En outre, pour ceux qui n’aurait pas envie de lire le premier tome vous pouvez lire celui-ci sans problème, puisque chaque tome à sa propre intrigue et ses propres personnages principaux et peuvent donc être lu indépendamment les uns des autres.

 

Ce livre a été chroniqué dans le cadre de plusieurs challenges:

 

-"Fang's addict":

fangsaddict1

-"Magie et sorcellerie littéraire":

 challenges+Magie+%2526+Sorcellerie

-"Good wings et bad wings": 

  challe14

 

Commenter cet article