Void city, tome 1: Un pieu dans le coeur de J.F Lewis (partenariat)

Publié le par Nastasia

9782811206215

Titre : Un pieu dans le cœur, Void city tome 1

  

Auteur : J.F Lewis

 

Année de parution en VF: 2011

  

Editeur : Milady

  

Genre : urban fantasy

 

Nombre de pages : 378

 

Prix : 7€

 

Lieu et époque de l’intrigue: Les Etats-Unis de notre époque.

 

Résumé de l’éditeur (quatrième de couverture) :

 

Incorrigible, blasé et totalement vamp.

Eric ne demande pas grand-chose : gérer sa boîte de striptease, boire du sang de temps en temps et qu’on le laisse tranquille. Mais ça ne peut jamais être aussi simple ! Sa copine, Tabitha, le tanne pour qu’il la transforme. Or, chaque fois qu’il vampirise une fille, il finit par la quitter.

Et ce garou qu’il a tué, c’était de la légitime défense ! Allez expliquer ça à la meute qui veut le venger.

Ça en fait des soucis pour Eric, surtout avec son léger problème de mémoire…

 

Mon avis :

 

Je tiens tout d’abord à remercier particulièrement le forum livraddict et les éditions Milady pour m’avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre d’un partenariat.

 

Que dire de cette lecture dont j’attendais tant, si ce n’est que j’ai été extrêmement déçue.

 

En effet, l’idée de nous proposer un héros masculin en alternance avec une héroïne au fil de la narration de l’histoire avait de quoi séduire, puisque actuellement le genre propose surtout des héroïnes. Mais malheureusement après avoir lu ce livre, je peux dire que je crois qu’il aurait tout simplement mieux valu que le héros : Eric, le vampire, n’existe pas ou du moins qu’il ne soit pas tel que l’auteur l’a fait, car pour moi il constitue un réel handicap pour l’appréciation du livre.

 

Si l’auteur était bien parti en ce qui concerne l’originalité de son histoire, avec l’idée de totalement démolir dans son livre l’image prédominante du vampire charmeur et séducteur de la littérature actuelle sur le sujet, en nous présentant un univers qui n’a rien de glamour mais qui est plutôt trash, glauque et sombre, le reste ne suit pas. En effet, il se propose de nous présenter un vampire original en la personne d’Eric, qui n’a rien du vampire charmeur et séducteur aux petits soins avec ces dames, mais qui est au contraire un vrai méchant vampire quasiment dénué de toute conscience (à quelques exceptions près). A ce moment-là, on se dit que c’est génial car on va avoir le droit à un héros qui est un vrai méchant, rusé et éventuellement manipulateur. Mais voilà, Eric n’est tout simplement pas crédible dans le rôle du « grand méchant vampire », pour la simple et bonne raison qu’il semble quasiment dénué de toute intelligence et de la capacité de penser pendant la plus grande partie du récit. On se retrouve donc avec un héros qui est un véritable « loser » avec des superpouvoirs, aucune conscience morale quasiment et qui ne semble penser qu’à son bon plaisir. Or, le personnage d’Eric m’a tapé sur les nerfs pendant la majeure partie du récit, m’empêchant de fait d’apprécier le livre.

 

Concernant l’intrigue, si elle a l’air intéressante quand on lit la quatrième de couverture, c’est tout autre chose quand on lit le livre. Le développement de l’intrigue m’est apparu comme étant assez brouillon et le mystère à élucider dans le livre n’en est pas un. Le dénouement est beaucoup trop prévisible, gâchant l’effet de suspens qui pourrait tenir en haleine le lecteur tout au long du récit (je n’avais pas lu la moitié du livre que j’avais déjà deviné la fin).

 

A cette intrigue qui n’a pas su me convaincre s’ajoute le style de l’auteur que je n’ai pas apprécié et qui était souvent trop familier et vulgaire à mon goût, mais également le problème de l’humour. Je parle de problème en ce qui concerne l’humour, car ce livre est classé comme appartenant à ce genre (cf. le pictogramme de la quatrième de couverture) alors que je ne l’ai pas trouvé spécialement drôle si ce n’est quelques bonnes réparties qui m’ont fait sourire ou rire. De plus, j’ai trouvé que parfois les tentatives de l’auteur pour faire rire le lecteur était ratées avec un humour vraiment mauvais. Vous me direz peut-être qu’en matière d’humour les goûts diffèrent selon les personnes et je vous répondrai que certes cela est vrai. Mais je tiens tout de même à signaler que j’ai bien plus ri en lisant un tome de Jaz Parks, qui est une série qui n’est pas classée en humour, qu’en lisant ce livre. Personnellement, j’ai été déçue qu’il n’y ait pas plus de moments vraiment drôles dans ce livre. Enfin, le dénouement de ce livre est brutal et n’apporte pas de réponse à toutes les questions en lien avec l’intrigue de ce livre. J’ai donc fini ce livre sur une note de frustration.

 

Je m’arrête ici pour les raisons qui sont à l’origine de ma déception vis-à-vis de ce livre, afin de citer les quelques points positifs que j’y ai trouvé :

 

-Autant le héros ne m’a pas plu, autant le personnage de Tabitha m’a beaucoup plu. J’ai trouvé cette héroïne touchante et attachante.

-Le personnage de Greta bien que très particulier m’a énormément plu également et m’a surtout beaucoup fait rire.

-La volonté de l’auteur d’être original en revisitant le mythe du vampire à sa façon en cassant notamment l’image du vampire charmeur et séducteur était très appréciable. De même, le fait que les vampires de J.F Lewis puissent se métamorphoser en animaux constitue une touche d’originalité que j’ai beaucoup appréciée.

 

Néanmoins, ces quelques points positifs ne suffisent pas à effacer ce sentiment de déception que j’ai ressenti à la lecture de ce livre.

 

Je remercie encore une fois le forum livraddict et les éditions Milady pour ce partenariat.

 

Ce livre a été chroniqué dans le cadre de deux challenges également:

 

-Fang's addict:

fangsaddict1

-Magie et sorcellerie littéraire:

 

challenges+Magie+%2526+Sorcellerie

Publié dans Partenariats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nath' ( http://bit--lit.blogspot.com ) 26/11/2011 10:27

Effectivement on a des avis complétements opposés. ^^ Je pense qu'en fait ce qui m'a plu c'est le côté " nouveauté " qui m'a peut être permis de faire l'impasse sur les défauts que tu peux citer
:)

Par contre, pour Tabitha hum .. Elle m'a fait le même effet qu'a toi Eric : Elle me tape sur les nerfs ! ^^

Cela dit, sa me rassure de voir que tu ne trouve pas non plus le livre si choquant que ce que tous le monde pouvait dire ^^ Je crois qu'après les Anita, Riley et autre Cat Crawfield, on finit par
être rodée ^^ Nah ? :P

Nastasia 27/11/2011 15:29



C'est le problème de la nouveauté soit on aime, soit on n'aime pas.


C'est drôle que  pour toi ce soit Tabitha qui t'a tapé sur les nerfs.


Oui je suis d'accord avec le fait qu'on est bien rodée, quand on lit des séries de bit-lit comme Anita ou Cat et Bones.



Mélinn 23/11/2011 15:09

Wahouuuu en effet tu n'as pas du tout aimé lool et tu me donnes pas du tout envie lool

Nastasia 25/11/2011 15:38



ça m'arrive très rarement de ne pas aimer du tout un livre (et heureusement d'ailleurs), mais pour celui-là la lecture a vraiment été pénible pendant la plus grande partie du livre. Ah bon je
n'ai pas réussi à te donner envie de le lire? C'est bien étrange XD