The chemical garden trilogy, book 1: Wither de Lauren DeStefano

Publié le par Nastasia

wither

Titre: The chemical garden trilogy, book 1: Wither

 

Titre en VF: Le dernier jardin, tome 1 : Ephémère 

 

Auteur : Lauren DeStefano

 

Année de parution : 2011

 

Editeur : Simon & Schuster

 

Genre : Young adult, dystopie, lecture en VO

 

Nombre de pages : 374

 

Prix : 9,99€

 

 

 

Résumé de l'éditeur :

 

By age sixteen, Rhine Ellery has four years left to live. She can thank modern science for this genetic time bomb. A botched effort to create a perfect race has left all males with a lifespan of 25 years, and females with a lifespan of 20 years. Geneticists are seeking a miracle antidote to restore the human race, desperate orphans crowd the population, crime and poverty have skyrocketed, and young girls are being kidnapped and sold as polygamous brides to bear more children.

 

When Rhine is kidnapped and sold as a bride, she vows to do all she can to escape. Her husband, Linden, is hopelessly in love with her, and Rhine can’t bring herself to hate him as much as she’d like to. He opens her to a magical world of wealth and illusion she never thought existed, and it almost makes it possible to ignore the clock ticking away her short life. But Rhine quickly learns that not everything in her new husband’s strange world is what it seems.

 

Mon avis :

 

Il faut bien l’admettre, si ce livre a attiré mon attention en premier lieu c’est grâce à sa couverture et non pas sa quatrième de couverture. Lors de sa sortie en août en version française, j’avais tout de suite été attirée par cette très jolie couverture mais en revanche je n’avais pas vraiment été séduite par la quatrième de couverture. C’est la raison pour laquelle j’avais reposé ce livre convaincue alors qu’il ne me plairait pas. Et puis, la semaine dernière je suis retombée par hasard sur ce même livre mais en version anglaise, et en lisant le résumé de la couverture ainsi que les premières pages de ce livre je me suis tout de suite sentie entraînée dans son histoire. Je l’ai donc acheté et lu dans la foulée, et je dois dire que je ne regrette pas cette décision puisque cette lecture est un énorme coup de cœur, et même mon premier coup de cœur de l’année 2012.

 

Avant de lire ce livre je ne me serais jamais cru capable d’apprécier un livre aussi sombre et triste, avec un futur aussi pessimiste pour l’humanité. Mais c’est finalement avec plaisir que je me suis laissée entraîner dans cette lecture.

 

Lauren DeStefano nous propose ici de nous immerger dans un monde où le XXIème siècle tel que nous le connaissons est un passé pas si lointain. La troisième guerre mondiale a eu lieu ne laissant derrière elle comme seul territoire entier l’Amérique, tous les autres continents n’existent plus, l’océan a pris leur place avec quelques résidus de terres qui forment des îles et des îlots. De plus, soixante-dix ans avant le moment où l’héroïne commence à nous raconter son histoire, les scientifiques croyaient avoir sauvé l’humanité en trouvant une façon de soigner totalement les cancers et les maladies sexuellement transmissibles notamment. Les humains étant en parfaite santé constituent ce que l’auteur appelle dans son livre les « first generation », des embryons qui sont le fruit des expériences scientifiques. Pour eux, tout va bien puisqu’ils continuent de vivre en parfaite santé. En revanche, leurs enfants et les enfants de leurs enfants bien que naissant en parfaite santé, présentent une anomalie de taille. Les filles meurent à 20 ans et les garçons à 25 ans à cause d’un virus sans qu’on ne puisse rien y faire, les scientifiques ne parvenant pas à trouver un antidote. A partir de là, les familles les plus aisée décident que les hommes se marieront avec plusieurs femmes pour avoir le maximum d’enfants afin que l’espère humaine ne s’éteigne pas. Souvent ces femmes ne deviennent pas des « brides » (épouses) de leur plein gré mais parce qu’elles ont été enlevées par les « Gatherers » (les rassembleurs) qui les revendent à des familles riches. Rhine, l’héroïne que nous suivons dans ce livre est l’une d’elle.

 

Avec ce premier tome de sa trilogie The chemical garden, Lauren DeStefano nous propose donc de découvrir un univers bien sombre où la vie est loin d’être plaisante comme l’annonce le titre en VO Wither, qui signifie se flétrir ou se faner. Elle nous dépeint ainsi un univers futuriste où s’est produit ce que beaucoup redoutent aujourd’hui, un troisième grand conflit mondial qui avec l’arme nucléaire mènera notre monde à sa perte. Et elle ne peut s’empêcher d’avoir une vision un peu « américanocentriste », puisque l’Amérique, sa nation,  est présentée comme étant la seule assez avancée technologiquement pour survivre. Cela ne rend pas cependant moins intéressant l’univers avec le sombre futur qu’elle imagine ici, pour une humanité qui a trop voulu dépendre de la science et pas assez de la nature. Elle nous montre ainsi un rêve que beaucoup d’entre nous partagent aujourd’hui et qui tourne au cauchemar, avec des scientifiques qui ont réussi à créer des humains beaucoup plus forts et résistants à la maladie, mais qui ont en même temps condamné l’humanité. Personnellement, je me suis rapidement laissée entraîner et captiver par cet étrange univers qui est loin d’être tendre avec les humains et notamment avec notre héroïne.

 

Rhine est une jeune fille de 16 ans, orpheline, qui vit seule avec son frère jumeau Rowan jusqu’au jour où elle est enlevée. Devenue malgré elle une « bride », en même temps que deux autres jeunes filles : Jenna et Cecily, elle va devoir s’adapter et surtout survivre dans ce sombre univers où elle se retrouve captive dans un manoir. J’ai trouvé le personnage de Rhine, particulièrement intéressant parce qu’elle est mature, mais également parce que l’auteur retranscrit très bien ses émotions et ses pensées nous permettant ainsi d’être très proche de ce personnage. Elle n’est cependant pas le seul personnage intéressant de cette histoire puisque ses « sisters wives » : Jenna et Cecily, nous offrent chacune une histoire et une personnalité différente mais intéressante et touchante. De même, j’ai beaucoup apprécié ma découverte des personnages de Linden (le mari) et Gabriel (un serviteur).

 

Le style de l’auteur est vraiment très agréable à lire, et aide à se plonger profondément dans l’histoire avec une bonne description des lieux et de bons portraits psychologiques et physiques des personnages.

 

Conclusion :

 

Je n’ai eu qu’une seule déception avec ce livre, celle de finalement arriver à sa dernière page alors que je n’avais pas du tout envie d’abandonner Rhine et les autres personnages aussi vite. Heureusement pour moi le tome 2, intitulé Fever, sort en février et l’attente ne sera donc pas trop longue.

 

Voici un livre que je vous recommande vivement de vous  le procurer rapidement.

 

Ce livre a été chroniqué dans le cadre de plusieurs challenges :

 

-C’est le premier livre lu pour mon challenge de littérature imaginaire 2012 :

 

1111290447301291289112699 

-Il compte également pour mon challenge de littérature jeunesse et young adult :

 

challenge-jeunesse-2

 

-Enfin, il compte pour mon challenge Read in English :

 

challe10

Publié dans Young adult

Commenter cet article

Ptitelfe 12/01/2012 08:12

J'ai eu du mal avec ce livre, malgré tous les avis positifs qui sont sur la toile! D'un point de vue objectif, le livre est très bien écrit, mais je crois que la dystopie n'est pas pour moi! En
tout cas, j'ai pris plaisir à lire ton avis :)

Nastasia 12/01/2012 14:27



Merci pour ce compliment^^


Dommage que la dystopie ça ne te convient pas, mais heureusement il y a plein d'autres genres littéraires à lire =)